Language Selector

French English Spanish
Indian (Hindi) Russian Arabic

De grandes qualités fertilisantes

 

 

LES QUALITES DE L'HUMUS

L'HUMUS est le résultat de la transformation des déchets organiques et végétaux de la planète par les lombrics certains sont spécialisés dans les végétaux et d'autres par exemple transforment les matières fécales des animaux et des hommes.

 

L'analyse a montré que cet humus d'où qu’il est issu a les mêmes qualités. Il est toujours sain grâce à la présence de bactériophages dans leur système digestif. Ils transforment en phages les bactéries pathogènes et quand elles sont trop nombreuses ils les expulsent du corps.

 

Cet humus au cours de l'histoire a été nié au point que personne n'a appris son existence. 

Retrouvons au champ, au jardin l'alliance entre les lombrics et les hommes. 

Arrêtons d'utiliser les produits chimiques qui tuent les lombrics.

 

* L'HUMUS a la différence des autres matériaux  n’est pas dissous  par des solvants.

* Il possède des qualités uniques sur la terre. 

* Il ne se dégrade pas. 

* Il sert de support de culture pour les légumes et les fruits. 

* Il n'attire pas les mouches. 

* Il interrompt les odeurs. 
* Il est le meilleur fertilisant de la planète.
* Il sert de support de culture.
* Ne se lessive pas comme la masse végétale du compost.

* Il contient  des bactéries du cycle de l'azote. Elles transforment l'ammoniaque en nitrate naturel. 

 

Remettons l'HUMUS  en toute confiance au jardin, au champ (arrêtons de détruire les lombrics et toute la faune des sols).

LA FERTILISATION

L’HUMUS et le NITRATE sont les meilleurs engrais de la planète. Tous les feuillus  grandissent avec eux.

 

Des observations en France dés les premières expériences.

 

L’orchidée

orchidée

 

Cette plante produisait 2 fleurs. Fertilisée avec l’humus, la plante créa des branches supplémentaires et développa 14 fleurs colorées.

 

Remarque : Fertilisée avec de l’urine nitrate, l’orchidée a maintenu 14 fleurs mais elles ont perdu leur couleur. Elles étaient devenues blanches. Il manquait du phosphore et du potassium.

 

Le bougainvillier

le bougain

 

 

 

Le bougainvillier lui aussi lance rapidement plusieurs branches et se couvre de fleurs.


 

 

 

 

Le kiwi
Autre exemple : un kiwi qui recevait de l’urine nitrate se développe très rapidement. Tout autour de son pied, des herbes se développent aussi. L’arrachage des herbes provoque la mort subite du kiwi tué par l’azote.
On peut donc imaginer que cette urine nitrate peut être utilisée pour faire pousser des plantes qui aiment l’azote et qui ne portent pas de fruits.

 

Des exemples à Madagascar

Elle représente le passage du pot de fleur au champ.

001 002

 

 

La stabulation des zébus dans la cour du lycée la Source à Vatovary (Madagascar) et le tas de bouse et de paille mis en bout pour produire de l’humus.

 

 

 

 

Cette disposition date des parents des utilisateurs actuels.


A savoir que ce sont ces Malgaches qui les premiers au monde ont utilisé l’humus au champ.


Ils fertilisent avec du fumier et de l’humus.


Les plantes poussent bien, comme en attestent par exemple la grosseur des maniocs et la hauteur des maïs qui produisent 3 ou même 4 épis.

003 004 005 006

 

« Lorsqu’on laboure, il y a des lombrics dans le sol ».
« Le fait de répandre de l’humus au pied des jeunes plants favorise forcément les plantes contre les atteintes du soleil et de la pluie ».


Une expérience en cours


Elle est menée en France, dans un jardin familial, à la Salvetat-sur–Agout (Hérault).
Arrivé de Madagascar, fin juin 2013, en retard par rapport aux autres jardins, j’ai entrepris d’arracher les herbes sauvages et de les entasser en compost. Puis j’ai dégagé les racines sur des espaces précis et j’ai créé un carré. Au sol, j’ai mis du compost mûr puis du fumier contenant des lombrics et des cocons.
J’ai planté 6 salades, 4 céleris branches, 3 céleris raves, 2 choux rouges, 2 choux pommés, 10 poireaux et 4 potirons. Enfin, j’ai semé des navets d’hiver et de la mâche, salade d’hiver.

007 008

La croissance des légumes est étonnante. En 2 mois, ils rattrapent pratiquement le niveau de développement des légumes des jardins tout autour.

 

Le goût des légumes est étonnant, lui aussi : par exemple, j’ai mangé crus des salades, des céleris, des choux rouges, des choux pommés, des poireaux. Le goût n’a rien à voir avec celui des légumes cultivés sur la terre parfois avec des engrais. Les salades sont craquantes et très gouteuses. Tous les légumes sont tendres et l’on peut manger crue toute la plante.

 

Un agriculteur de La Salvetat sur Agout qui a des vaches donc du fumier, s'est intéressé quand je lui ai montré le travail des lombrics qui rendaient le fumier noir et qui se transformait en humus. Il a utilisé volontairement ce fumier très avancé dans l'humus pour fertiliser le champ de blé. Sa récolte est renversante, les réservoirs débordent de grains et l'agriculteur avoue qu'il ne sait pas où le ranger tellement il en a. Alors attention à ce que l'on dit. Ses collégues qui utilisent des engrais chimiques ont dépensé plus de 15 000 Euro et leur production n'a rien à voir avec celle qui a profité de l’humus.

J'ai 72 ans et je me dépense pour montrer que cette voie est celle de l’avenir. Si les adultes acceptent de voir peut être pourront nous informer les jeunes générations. A Madagascar, à Isotry là où on a installé un atelier d'humus, voir sur mon site mercilombrics, ce sont les jeunes qui nous aidé et qui ont planté des légumes dans un quartier très pauvre. Alors faisons leur confiance.

 

Si les familles les adoptent, ces toilettes humus peuvent rendre bien plus agréable la vie dans les villes. Elles bousculeront le cercle vicieux de la pauvreté. Elles feront  disparaitre des maladies liées au manque d’hygiène  et dans le même temps elles permettront aux utilisateurs d’augmenter leur production agricole même dans des espaces miniscules.

 

Dans les pays industrialisés, elles permettront de se passer d’agrément puisque la collusion Industriel-Administration est totale.

 

Vous aurez certainement l’occasion de découvrir cette alternative plus complétement grâce à un livre produit en français et en malgache “HUMUS HUMANITE”.

 

Par aillers j’ai publié en france un livre "Assainir et fertiliser". Il a été edité par les Edition de Terran.

 

livre_hum

 

Si cela vous interesse vous pouvez traduire le livre  Il suffit de s’adressser aux Edition de terran.

 

Sachez enfin que les industriels vous considèrent comme des clients anonymes  Ils s’opposent par tous leurs moyens à mon  innovation. Les économistes savent que cette croissance n’a pas d’issue. La planète n‘a pas les ressources nécessaire à la mise en place de leur système.

 

 

Je vous remercie, je suis à votre écoute.